Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2013

Les îles de la sonde - Lambata

     

IMG_1244.JPG





Un volcan parmi d’autres, perdu en pleine mer sur l’île Komba.
Le temps s ‘écoule lentement à bord de Pulsion et le capitaine vaque à ses occupations favorites.

       IMG_1251.JPG















Ne vous y trompez-pas, il veille au grain!

Il peut dormir sur ses 2 oreilles, il n’y a pas de vent en Indonésie. Un petit souffle de temps en temps, juste pour nous rafraichir un peu, la température monte tout doucement, 30° à l’ombre.

Nous arrivons en fin de journée à Loweluma, la « capitale «  de Lambata.

     IMG_1268.JPG
      

IMG_1269.JPG


C’est la fête pour notre arrivée (enfin, pour l’arrivée des autres bateaux également, pas seulement Pulsion, je précise)

   

IMG_1281.JPG



Nous débarquons un peu à l’écart de la ville
      IMG_1285.JPG














Et commence la grande parade en notre honneur

     IMG_1286.JPG
    

IMG_1294.JPG


Plus de 100 personnes défilent, danseurs, musiciens, fanfare……

      IMG_1303.JPG













Tous dans leurs costumes de fête, une fois de plus nous sommes vraiment touchés par cet accueil! Nous ne sommes qu'une vingtaine de bateaux, la flotte est maintenant bien éparpillée.

(     IMG_1315.JPG
      

IMG_1317.JPG


       IMG_1319.JPG













Le soir, nous mangeons à la table du chef de la police, très courtois au demeurant. Nous sommes très honorés. Il  parle anglais et surtout de religion (il est musulman) nous précisant que les gens sont très tolérants entre les différentes religions ici. Pas de problèmes de sécurité, seulement quelques échaffourrés entre tribus (qui règlent leurs différents à coups de machettes quand même!)


Changement de programme le lendemain. Nous prenons à nouveau les services d’un chauffeur, qui va nous emmener de l’autre côté de l’île à travers la montagne, à Lamarela,

    

IMG_1334.JPG


  

45km exactement, 3 heures de routes……Je vous laisse deviner l’état des routes, ou plutôt de la piste!

      IMG_1322.JPG
      

IMG_1326.JPG


      IMG_1337ab.jpg





















Pour aller voir un petit village de……. Pêcheurs de baleines.

    

IMG_1340.JPG



Je sais, ce n’est pas politiquement correct, et je  suis absolument contre la pêche intensive et industrielle, surtout des baleines.
Mais c’est un des seuls villages au monde qui y est autorisé car ils pêchent encore selon un mode traditionnel, avec un harpon à main, et sur des chaloupes propulsées uniquement à la voile.


IMG_1379.JPG

     













Seule la chaloupe qui part en reconnaissance a droit à un moteur hors-bord.

    

IMG_1390.JPG


Sous chaque paillote, une chaloupe, (bon, d’accord, ça en fait beaucoup quand même)

      IMG_1369.JPG
       

 












Chacune est soigneusement décorée

     IMG_1344.JPG
     

IMG_1402.JPG


       IMG_1403.JPG












Même si elles sont toutes vétustes et ont besoin de sérieuses réparations

   

IMG_1359.JPG




Le capitaine semble très intéressé

        IMG_1345.JPG















Une possible reconversion?

   

IMG_1407.JPG


Le petit garçon est adossé au mat entouré d’une voile en…… vannerie!
Et au-dessus de lui les tiges en bambou servent de propulseurs aux harpons en ferraille.

C’est l’heure des réparations aussi pour les filets,

    IMG_1357.JPG


 












ils pêchent également des poissons, la chasse à la baleine n’ayant lieu que de mai à septembre.

    IMG_1349.JPG
     

IMG_1352.JPG


     IMG_1356.JPG














Ici, ils sont en train de construire une quille.

    

IMG_1367.JPG


Du sur mesure!

   

IMG_1362.JPG


Et n’oublions pas la sieste, moment important de la journée que le capitaine approuve pleinement (voir plus haut)

    IMG_1374.JPG











Sous l’ œil toujours bienveillant de la vierge, protectrice  des marins du monde entier.

     

IMG_1387.JPG


Les os de baleine sont partout

      IMG_1382.JPG













Et les lanières de viande  séchent au soleil

    

IMG_1399.JPG

 


On en a vu aussi grouillantes de vers blancs! (non merci, sans façon, peut-être la prochaine fois)

Justement c’est l’heure du repas de midi. Notre chauffeur, qui ne parle pas un mot d’anglais, nous fait comprendre qu’il n’y a bien sûr pas un resto dans le village,
et comme nous sommes à 3 heures de route de tout autre lieu civilisé, nos capitaines commencent à faire triste mine.
Pas de problème, une femme de pêcheur, ravie de l’aubaine,  nous invite chez elle ( euh, non merci, toujours pas de steaks séchés de baleine agrémentés de vers blancs, sans façon)  
et nous propose une soupe de nouilles chinoise. Parfait!

    IMG_1423.JPG
















Le menu est à 1 euro par personne, record battu! , et visiblement elle semble avoir fait une bonne affaire!
D’habitude le repas est à 5 euros au restaurant.


Retour au bateau.

Idem pour le retour, 3 heures tassés à 6 dans un 4x4 ballotté dans les cahots de la route

   

IMG_1432.JPG


 petit tour au marché pour un ravitaillement, le marché étant toujours très éloigné de la ville on ne sait pourquoi.

    IMG_1446.JPG    
    

IMG_1445.JPG



Nous préférons le luxe des taxis-motos aux transports en commun

     IMG_1435.JPG













Garnis de chèvres sous les banquettes. A chacun son snobisme....


    

IMG_1440.JPG


      IMG_1441.JPG




De plus nos 2 petits chauffeurs nous portent nos paquets durant toutes nos emplettes. C’est vraiment le grand luxe!

Nous sommes néanmoins très étonnés de trouver aussi peu de ressources dans les marchés. Tomates, carottes et choux ( ouf! Nous sommes sauvés)

en fruits c’est encore plus pauvre: des bananes, et encore pas toujours, des papayes rarement, quelques oranges, c’est tout. Peu de poissons, des oeufs heureusement mais la date de ponte reste toujours un mystère


C’est la première fois que nous nous trouvons dans un pays aussi pauvre en produits frais!

Dans les supermarchés (quand ils existent, dans les grandes villes et appelons les plutôt des grandes épiceries) , n’en parlons même pas. Du lait en poudre (pas de lait frais ni aucun produit laitier), de la margarine, du shampoing, des cahiers….., ni viande ni poissons
 


Mais nous ne sommes pas ici pour la gastronomie et le mouillage suivant est un mouillage de rêve!!! À l’île de Kroko.

  

IMG_1472.JPG



Rien à voir avec les crocodiles, qui existent aussi en Indonésie (l’Australie n’est pas loin), mais les indonésiens ont la bonne idée de les chasser tout de suite. Ici tout est bon à manger.

       IMG_1476.JPG










Une eau à plus de 30°, une vue à couper le souffle.

    

IMG_1466.JPG



Et quelques visiteurs pour nous apporter du poisson et des fruits à bord.


 

IMG_1452.JPG


 

 

     IMG_1459.JPG









Qui a dit que le paradis n’existait pas?

Une colonie d’enfants vient nous dire bonjour, nous leur donnons des cahiers, stylos et bonbons….et, en redémarrant, difficilement,  le moteur à l’aide d’une manivelle, voilà la manivelle qui saute à l’eau, par plus de 20 m de fond.


Le capitaine n’écoute que son courage et sa bonne volonté, il enfile tout son attirail de plongée

   

IMG_1455.JPG


 


et récupère la manivelle dans des hourras et applaudissements nourris!
Encore une fois……  bravo capitaine!




Toutes les festivités  en ville depuis notre arrivée à Kupang nous ayant un peu fatigués (eh oui, la vie de retraité est vraiment épuisante!)  nous décidons de poursuivre un peu notre farniente hors des sentiers battus. ,


Nous ne sommes plus que 2 bateaux, avec « Anteros » au mouillage suivant à  Sagu,Watu Koli sur l’île d’Adonara.


 

IMGP2626.JPG


    IMG_1500.JPG














Le comité d’accueil est déjà là.

       IMG_1571.JPG
      

IMG_1505.JPG





Mais nous débarquons assez rapidement,  en tirant derrière nous  un des gamins sur son canot.

    IMG_1508.JPG












La famille était déjà nombreuse!

   

IMG_1510.JPG

 



Les parents nous donneront un régime de banane en remerciement, et nous sommes tout de suite assaillis par une nuée d’enfants. C’est un véritable délire!!!

      IMG_1515.JPG
   

IMG_1520.JPG



Un peu plus loin, c’est la sortie de l’école coranique.

     IMG_1540.JPG



L’enthousiasme est le même.


   

IMG_1544.JPG




Nous sommes partout acclamés, saluant tout le monde, serrant des poignées de main.  Nous avons tout à fait l’impression de mener une campagne présidentielle!

      IMG_1559.JPG   

 














Mais les femmes continuent à travailler

   

IMG_1525.JPG


     IMG_1543.JPG
     

IMG_1548.JPG



Et le monument national trouve un emploi intéressant d’étendoir à linge. Une idée à retenir!

    

IMG_1547.JPG



La jeune fille au visage artistiquement maquillée de jaune, se protège ainsi des mauvais esprits, de la maladie.

    

IMG_1556a.jpg




Dans la cocoteraie, les femmes travaillent toujours.

      IMG_1625.JPG
     

IMG_1620.JPG


Elles ramassent du bois, (la cuisine se fait partout sur feu de bois),  et de belles feuilles de bananier pour cuire les aliments dedans.



Retour à bord, mais nous ne sommes jamais seuls en Indonésie, et, passées l’heure de la sieste et de la baignade, nous retrouvons nos nouveaux amis.

 

 

     
      

IMG_1590.JPG




Ils arrivent de partout, ce sont des rires et des cris de bonheur, ils ne réclament rien, nous donnent même des papayes, évidemment la conversation est un peu limitée….

    

IMG_1589.JPG



Mais quel sont ces drôles d’engins flottants?


Au choix, 2 noix de coco

      IMG_1593.JPG



Ou, beaucoup plus confortable,

   

IMG_1594.JPG



2 troncs de bananier retenus par des morceaux de bois fichés en travers. Pratique!

       IMG_1606.JPG
















Un couple d’amoureux viendra nous rendre visite sur cette embarcation très écologique,  et voudra absolument se faire photographier.

    

IMG_1629.JPG




Encore un beau mouillage!

      IMG_1626.JPG














Et de beaux souvenirs de cet accueil incroyable et cette joie de vivre des indonésiens


 

IMG_1635.JPG



   

 



__________________________________________________________________________________________


Commentaires

Une fois de plus croisière hors des sentiers battus et photos dignes d'un reportage de professionnelle.
Sommes en Grèce ou nous pérégrinons au milieu des retraités.
Serge nous rejoint demain sur notre dériveur jaune.

Amitiés.

Réginald et Françoise.

Écrit par : Réginald/Françoise | 03/09/2013

Les îles de la sonde - Lambata : Pulsion, intéressant. J'adore votre site.
Salutations

Écrit par : meubles rembourrés restaurant | 23/09/2013

Les commentaires sont fermés.