Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2012

Raiatea - Le départ ( ou presque )

    

IMG_0842.JPG


Enfin, presque sur le  départ, car l’éolienne n’est toujours pas arrivée et nous allons battre le record de lenteur d’envoi par la poste, 1 mois et demi maintenant!
Heureusement le soleil est revenu et le capitaine trouve toujours un petit problème à résoudre, et le capitaine adore les petits problèmes à résoudre. Et cela tombe bien car sur un bateau, les petits problèmes à résoudre ne manquent pas. (ou, problèmes existentiels quand ils sont plus graves, voir chapitres précédents)

Et maintenant que vous voilà un lecteur averti, une petite devinette (elles sont bien sûr de plus en plus difficiles)
    

IMG_0845.JPG


A quoi peut bien servir un bout de tuyau fendu dans sa longueur?


Réponses:

a-  doubler la longueur du tuyau en en utilisant les 2 moitiés


b-   protéger la grand voile du frottement sur les barres de flèches agressives

c-  Le préparer avant une cuisson au barbecue.


Vous avez trouvé, la bonne réponse était la réponse (b-), vous êtes décidément un lecteur trés averti.

IMG_0853.JPG



     

IMG_0850.JPG


Vous remarquerez également comme le « Gwen-a-du » (tout neuf) flotte fièrement aux côtés du pavillon polynésien (et accessoirement du seau)


- Changer les « proms » pour pouvoir changer un cadran du pilote automatique,
  

IMG_0836.JPG


 et ne me demandez pas ce que c’est qu’un « prom »,  si ce n’est qu’il faut une pince spéciale
     

IMG_0835.JPG


(que le capitaine, très prévoyant, n’avait pas manqué de ramener de France)
Ensuite sortir en mer pour réinitialiser le pilote.


- Réparer, pour la nième fois la cale de la cuisinière qui s’est dessoudée et qui ne tient pas
     IMG_0837.JPG











Eh oui, notre « belle » cuisinière presque neuve présente toujours quelques points faibles insolubles.



-  Ouf! Un petit somme bien mérité avant d’attaquer la suite du programme   (le capitaine fait semblant de lire mais en fait il dort )
    

IMG_0839.JPG


- Inventaire des coffres, avant de les remplir

     IMG_0841.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


-  Inventaire de la pharmacie, dont beaucoup d’éléments commencent à être périmés
   

IMG_0860.JPG



-  Je ne manque pas d’occupations moi non plus et, à part passer les tournevis au capitaine, je profite du beau temps revenu pour faire tourner le plus de lessives possibles
    

IMG_0856.JPG






Mais, que vois-je arriver en annexe, souriant comme si le père Noël était enfin arrivé?  Le capitaine tenant précieusement un carton malmené…….L’éolienne !!!
    

IMG_0861.JPG


Il aura fallu 8 semaines pour qu’elle nous parvienne.
(En dernier lieu, aller la chercher à l’aéroport, aux heures d’arrivées d’avion, sinon le fret et tout l’aéroport se trouve fermé, sans savoir bien sûr par quel avion elle doit arriver,  alors qu‘elle devait être livrée par la poste et livrée à l‘adresse du chantier!)
Le capitaine ouvre son colis comme un écrin contenant un joyau!
   

IMG_0863.JPG

Il inspecte le contenu de son nouveau jouet
    

IMG_0865.JPG


Et….. Les problèmes vont pouvoir recommencer.
    

IMG_0869.JPG

 

(Mais comme vous savez maintenant que le capitaine aime bien les problèmes à résoudre, ce n'est pas trop grave.)


La nouvelle éolienne (une D400) étant différente de l’ancienne que nous avions auparavant (une aérogène 6) , un embout de raccord devrait être joint. Evidemment il n’y était pas.
Tôt le lendemain le capitaine contacte le chantier, qui pourrait éventuellement bricoler une solution.
Nous sommes vendredi et tout est fermé jusqu’à mercredi prochain à cause du pont du 8 mai.
Mais miracle, la pièce est usinée dans la journée, tout est prêt pour le montage.

Le lendemain nous accostons au petit quai d’Uturoa, la capitale (et seul ville de Raiatea), pour faire un grand ravitaillement avant notre départ pour les Tonga.
La chaleur est à nouveau étouffante, 34° dans le bateau, mais nous pouvons amener les chariots de supérette jusqu’au bateau.
Nos achats en alcools seront très limités, « pour cause d’élection » aujourd’hui
    

IMG_0870.JPG


Une fois les courses achevées, à peu prés 4 chariots pleins, et chaque chose ayant trouvé sa place, çà c’est le plus difficile, (vous commencez maintenant à connaitre les procédures qui précèdent un départ) le capitaine entreprend de finir l’installation de sa nouvelle éolienne.
   IMG_0871.JPG











    

IMG_0874.JPG

        

 

  
Après quelques mises au point astucieuses dont le capitaine a le secret (c’est pourquoi il est capitaine)
     IMG_0880.JPG











    

IMG_0881.JPG


Elle est maintenant prête à fonctionner
    

IMG_0882.JPG


Dommage, il n’y a pas de vent…..




Et après une nuit particulièrement calme, nous découvrons au petit matin notre nouveau voisin
    

IMG_0908.JPG


Et bientôt ses passagers américains
     IMG_0910.JPG











Ses aussières ont, comme les notres, des protections anti-rats (les grands disques qui les traversent)
    

IMG_0912.JPG





Mais aujourd’hui c’est dimanche, et je ne vais pas déroger à mes pieuses et récentes habitudes, assister à la messe dominicale.
Il n’est peut-être pas inutile pour un marin de mettre toutes ses chances et ses appuis de son côté….
     

IMG_0890.JPG


J’apprécie toujours autant la puissance des chants polynésiens, et le rituel qui, à chaque fois, réserve quelques surprises:  avant la communion, toute l’assistance se donne la main dans une longue chaine ininterrompue, cela dure le temps d‘un chant à plein poumon, puis les bras se baissent et tout le monde s’embrasse les uns les autres avec un grand sourire, comme à un réveillon!




La sortie de l’église  est tout aussi festive sur la place du marché
   

IMG_0893.JPG


    

IMG_0899.JPG


    

IMG_0897.JPG


Les fleurs et les bijoux s’exposent
       IMG_0904.JPG












Il ne nous reste maintenant plus qu’à faire notre déclaration de sortie du territoire à la gendarmerie (nous irons 3 fois sous un soleil caniculaire à la sortie de la ville pour trouver à chaque fois un jeune planton, muté en Polynésie pour 3 mois et n’y connaissant rien, mais charmant et ravi d’être là)




Et au revoir Raiatea, ses habitants et leur gentillesse
      

IMG_0903.JPG


Nous pouvons partir demain vers les îles Tongas  (1100 miles),  après un arrêt dans la dernière petite île sous le vent, la plus à l’ouest et la moins visitée,  Maupelia (2 habitants).

Les commentaires sont fermés.