Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/12/2010

Brésil - Sao Paulo

IMG_0072.jpg

 

Adieu la France, pour un peu plus d’un an .

1° étape, le Brésil, où Julien se marie avec Ines, une très sympathique brésilienne .

Puis un petit tour en Argentine, c’est la porte à côté, et le capitaine a très envie d’apprendre le tango (mais oui, il m’a promis)

Et enfin en janvier nous retrouvons le bateau à Panama pour la suite de nos aventures dans le Pacifique.

 

Mardi 14 décembre:

Sao Paulo nous accueille sous la pluie, elle ne nous quittera pas de toute la journée.

Le contraste avec la Bretagne n’est donc pas trop perturbant, la température voisine les 18° au lieu de nos 12° à Arzon, cirés et parapluies sont indispensables.

IMG_0078.jpg

 

Mais là s’arrêtent les ressemblances, entre cette mégalopole de 20 millions d’habitants

IMG_0082.jpg

 

et Arzon, maximum 5 mille en hiver.

La ville offre un contraste saisissant entre la modernité du quartier des affaires, comme la superbe avenue Paulista, les champs elysées de San Paulo

IMG_0102.jpg

 

IMG_0119.jpg

 

Tiens, la tour eiffel!

 

IMG_0114a.jpg

Où les banques rivalisent de séduction pour nous faire croire au père Noël

IMG_0116.jpg

 

IMG_0104.jpg

Sans oublier le musée des beaux arts

 

IMG_0113.jpg

Présentant de façon surprenante de nombreux artistes français comme Modigliani, Picasso, Gauguin…

Quant aux autres quartiers, c’est un mélange de délabrement, d’immeubles des années 50, et quelques vestiges des années coloniales.

IMG_0093.jpg

IMG_0095.jpg

 

IMG_0081.jpg

IMG_0084.jpg

 

IMG_0147.jpg

Certains immeubles connus pour leur célèbre architecte comme l’édifice Copan,

IMG_0153.jpg

Et l’édifice Eiffel, construit en 1953 également par Niemeyer

IMG_0085.jpg

 

Ne laissant pas toutefois un souvenir impérissable de l’architecture de l’époque. (c'est un avis très personnel qui n'engage que nous bien sûr)

Les rues commerçantes, trés animées

IMG_0144.jpg

 

par les porteurs de petites annonces ambulants, …. pratique!

IMG_0129.jpg

IMG_0130.jpg

 

Et par l’ incontournable musique brésilienne.  (ne cherchez pas le capitaine, c'est le tango argentin qu'il m'a promis d'apprendre, et non pas la salsa brésilienne)

IMG_0143.jpg

 

Un rassemblements de livreurs express en motos qui sillonnent la ville jour et nuit, on compte 2 morts par jour!

IMG_0154.jpg

 

 

 

La circulation est intense, et Julien passera la journée et une partie de la nuit dans les embouteillages. L’ex-parisien pourtant habitué au trafic intense des grandes villes, n’a encore jamais connu des encombrements aussi continus.

IMG_0170.jpg

 

 

Nous faisons la connaissance de la grand-mère paternelle d’Ines, et de sa tante.

Elle habite un petit appartement de 300m2 en plein centre d’un des quartiers très chics de Sao Paulo , dont la vue sur les jardins et sur la ville est saisissante.

IMG_0158.jpg

 

 

Dans un des immeubles voisins que nous apercevons, chaque appartement fait 800m2 et occupe un étage entier! Le toit terrasse étant occupé par la piste d’atterrissage de l’hélicoptère, ce qui est relativement fréquent à Sao Paulo, en raison des difficultés de circulation. Business oblige!

Nous serons plus modestes et irons à pied dans un petit restaurant italien qui rappelle plein de souvenirs à Ines.

IMG_0162.jpg

 

 

Et nous poursuivrons la soirée en faisant une longue promenade en admirant les vitrines  des magasins de grand luxe du quartier, toujours accompagnés de Dona De Oliveira, la grand-mère d’Ines, agée de 91 ans, et toujours animée d’une incroyable énergie à plus de minuit.

Alain remarquera que l’attrait des vitrines y est sans doute pour beaucoup.

 

 

Samedi 18 décembre: 

Nous empruntons une voiture de location prés de notre hotel, et connaissant bien le chemin maintenant nous ne prenons ni plan de la ville, ni GPS. Grand mal nous a pris, nous avons du nous perdre 100 fois et avons mis plus d’1 h à retrouver notre chemin!

Enfin nous quittons cette ville tentaculaire, bordée de favellas, direction Paraty, et enfin la mer! 

 

Mais là nous attendent d’autres surprises. Le voyage commence très bien, belle autoroute dont l’environnement nous dépayse peu, 200km nous séparent de Paraty, et la bifurcation sur la nationale nous fait découvrir un superbe paysage de montagne.

IMG_0184.jpg

 

 

Et même des hortensias! La Bretagne n’est vraiment pas loin.

IMG_0195a.jpg

 

 

Mais là s’arrêtent les ressemblances. A mi-chemin, un panneau nous indique « fin de l’asphalte », nous pensons trouver une petite portion de route en terre et au début cela s‘annonce plutôt bien

IMG_0202.jpg

IMG_0210.jpg

 

 

En fait là nous attend une descente infernale.

Nous nous engageons dans une voie complètement chaotique de pierres, d’ornières et de boue, où même un 4x4 a du mal à passer, et impossible de faire demi-tour,

IMG_0215.jpg

IMG_0212.jpg

 

 

Nous mettrons 3h pour faire 10 km, heureusement nous croisons quelques motards qui nous confirment que nous sommes bien sur la bonne route (nous voilà rassurés!) et l’un d’entre eux nous aidera à nous désembourber en soulevant la voiture.

Décidément le capitaine préfère un force 8 en mer que l’enfer vert de la terre ferme.

Il arrivera épuisé à Paraty, mais encore une fois, bravo capitaine!

Paraty, paradis d’une petite ville coloniale parfaitement conservée.

IMG_0219.jpg

 

 

Mais surtout, le capitaine retrouve la mer, des bateaux, un ponton, et le sourire

IMG_0227.jpg

 

 

IMG_0231.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.