Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/08/2010

Guatemala

Voilà, le bateau est rangé, plié, au sec (enfin, au sec façon de parler car Panama est une des régions les plus pluvieuses de la planète !), dans la zone de stockage de la marina de Shelter Bay prés de Panama, jusqu’au mois de janvier 2011.

 

IMG_0007.jpg

Entre-temps nous allons faire un petit tour en avion plus au nord, au Guatemala, où nous n’avions pas pu nous arrêter en bateau à cause de notre trop grand tirant d’eau.

Un passage rapide à Panama pour déposer nos sacs les plus lourds, et nous fournir en…..

 

IMG_0045.jpg

 

(c’est encore une devinette)

 

réponse : Panama, vous avez bien sûr trouvé

Une petite visite touristique nous fait découvrir une ville d’affaire aux buildings impressionnants.

 

IMG_0035.jpg

 

 

IMG_0021.jpg

 

Grâce à sa zone franche, la ville a littéralement « explosé » depuis quelques années. De nombreuses multinationales s’y sont installées et Panama constitue maintenant la plaque tournante de tout le commerce d’Amérique du Sud.

Le canal ne comptant plus que pour un dixième des revenus du pays.

 

Mercredi 28 Avril : 2 heures d’avion avant d’arriver au Guatemala. Nous ne nous arrêterons pas dans la capitale actuelle, Guatemala-ciudad, qui parait-il est un vrai coupe-gorge, mais dans l’ancienne capitale, Antigua, à une cinquantaine de kms .

C’est une ancienne ville coloniale, entièrement restaurée.

 

IMG_0049.jpg

Le palais du gouverneur.

Et de très belles maisons datant du XVIII°

IMG_0052.jpg

 

IMG_0091.jpg

IMG_0098.jpg

 

IMG_0103.jpg

 

IMG_0084.jpg

IMG_0104.jpg

 

IMG_0105.jpg

IMG_0119.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0118.jpg

IMG_0122.jpg

 

 

 

IMG_0108a.JPG

 

Le Guatemala, et Antigua en particulier, a l’originalité de proposer aux étrangers des écoles d’apprentissage de l’espagnol à des prix défiant toute concurrence.

Vous êtes logés chez l’habitant en pension complète, vous bénéficiez de 4h par jour de cours d’espagnol par des enseignants universitaires, pour moins de 200 euros par semaine tout compris. Voilà des vacances instructives et peu chères.

 

La ville est très animée et nous offre déjà un large échantillon de cette culture indienne particulièrement vivante et résistante.

Une grande majorité de femmes portent encore l’habit traditionnel maya.

 

IMG_0101.jpg

La corte, la jupe traditionnelle, le huipil, la chemise brodée, le paz, large ceinture… Les coiffes des femmes se composent d’une bande de tissu de plusieurs mètres souvent ornée de pompons et de bijoux.

Les tissus sont éblouissants et les tissages sont maintenant reconnus dans le monde entier pour leur qualité et leurs magnifiques couleurs vives.

 

IMG_0141.jpg

 

IMG_0053.jpg

Dans la rue le spectacle est un enchantement pour les yeux.

IMG_0090.jpg

 

IMG_0095.jpg

IMG_0096.jpg

 

IMG_0109.jpg

Même les jeunes ados portent toujours le costume.

 

IMG_0100.jpg

Mais le marché reste le spectacle privilégié.

IMG_0069.jpg

IMG_0079.jpg

 

IMG_0080.jpg

IMG_0081.jpg

 

 

IMG_0077.jpg

 

 

 

Dimanche 2 mai : Nous quittons Antigua tôt le matin

 

IMG_0131.jpg

 

IMG_0125.jpg

Pour nous rendre au célèbre marché de Chichicastenango, à l’ouest du pays. C’est un marché qui rassemble une grande partie des villageois des montagnes de cette région.

La route est déjà très animée

IMG_0130.jpg

 

IMG_0133.jpg

 

IMG_0138.jpg

 

Pour ce type de déplacement nous utilisons un « shuttle », taxi collectif de 8 places environ, proposé par les agences, utilisé en général par les touristes et qui vient nous prendre directement à notre hôtel. Très pratique et très sûr, car un des problèmes au Guatemala est l’insécurité, surtout sur les routes. C’est un pays pauvre, qui sort à peine de la guerre civile et même si les guatémaltèques que nous avons rencontrés sont particulièrement gentils et accueillants, des attaques à main armée se sont souvent produites sur des touristes isolés. Et nous resterons vigilants tout le long du voyage.

Nous verrons très souvent des gardes armés de mitraillettes un peu partout, dans les banques et distributeurs de billets bien sûr, mais aussi dans la rue, les magasins, etc…

 

IMG_0295.jpg

Dans une grande gare routière où nous étions seuls touristes, 2 gardes armés nous suivaient discrètement, pour nous protéger nous le supposons.

Nous voici donc à Chichicastenango, dimanche, jour de grand marché.

Nous ne sommes pas déçus. C’est une grande fête de couleurs, d’odeurs, de bruits (les guatémaltèques aiment bien les pétards).

IMG_0148.jpg

IMG_0182.jpg

IMG_0158.jpg(164)

IMG_0154.jpg

 

IMG_0160.jpg

 

IMG_0170.jpg

Les stands regorgent de tissus flamboyants

IMG_0171.jpg

 

IMG_0174.jpg

IMG_0179.jpg

IMG_0184.jpg

 

 

Et les laines du tissage. Malgré l’apparition des tissus industriels, la plupart des tissus sont entièrement tissés et brodés à la main.

 

IMG_0163.jpg

Notre capitaine est conquis par la gentillesse des indiens

 

IMG_0181.jpg

Pas une femme ou petite fille qui ne soit revêtue de l’habit traditionnel.

IMG_0183.jpg

 

IMG_0190.jpg

Rares sont les pays où la culture est aussi brillamment affichée.

 

C’est dimanche, et une procession pétaradante et enfumée d’herbes séchées, promène la statue de saint Maximon autour de l’église de Santo Thomas.

 

IMG_0143.jpg

 

IMG_0146.jpg

Sur les marches de l’église, un plan incliné recueille les offrandes ; fleurs, nourriture, etc…

Le saint rentre dans son sanctuaire, nous n’avons plus le droit de photographier.

 

IMG_0149.jpg

Les habitants de cette région restent très attachés à leurs croyances animistes, et la pratique religieuse est un syncrétisme de catholicisme et animisme.

Chichi possède 2 institutions religieuses et gouvernementales : d’une part l’église catholique et la république du Guatemala, et d’autre part la population indienne qui élit ses propres chefs civils et religieux afin qu’ils gèrent les affaires concernant uniquement la communauté maya.

Le marché continue,

IMG_0152.jpg

 

IMG_0161.jpg

Et se poursuit loin dans les petites rues du village

 

IMG_0196.jpg

 

Nous gardons ces images plein les yeux et la tête en regagnant l’après-midi un autre village, Panajachel , au bord du lac Atitlan.

 

IMG_0211.jpg

 

IMG_0207.jpg

Les hôtels sont confortables et peu chers (25 euros environ) et notre capitaine, plutôt exigent sur le sujet, ne semble pas s’en plaindre.

 

IMG_0202.jpg

 

IMG_0209.jpg

 

Aujourd’hui, grand tour sur le lac avec arrêt dans 3 villages mayas.

 

IMG_0216.jpg

Non il n’y a pas d’iceberg en vue et ce n'est pas le Titanic.

Ce lac de 18 km de long, entouré de volcans et de montagnes, est une véritable merveille.

Ses berges sont sillonnées par de curieuses pirogues au nez retroussé.

 

IMG_0222.jpg

Les villages sont habités par des mayas défendant particulièrement leur indépendance, leur culture et leur langue.

 

IMG_0228.jpg

Il n’y a pas véritablement une langue maya, mais plutôt des dialectes, on en dénombre une vingtaine au Guatemala, et elles sont incompréhensibles les unes avec les autres, ce qui rend leur apprentissage pratiquement impossible pour un étranger.

IMG_0235.jpg

 

IMG_0237.jpg

IMG_0253.jpg

 

IMG_0258.jpg

D’autres villages

IMG_0281.jpg

 

IMG_0268.jpg

IMG_0251.jpg

 

IMG_0278.jpg

Où nous verrons les hommes, eux aussi dans leur costume traditionnel.

IMG_0270.jpg

 

IMG_0271.jpg

 

 

IMG_0275.jpg

Les indiens ont une vie très dure. Depuis 1821, date de l’indépendance du Guatemala vis-à-vis des espagnols, les dictatures se sont succédées et ont favorisé les intérêts nord-américains.

En 1945, un président, Juan Jose Arévalo, plutôt réformiste et démocratique instaure une réforme agraire qui restituerait les terres en friche (notamment celles de la United Fruit Company) aux paysans et entre autre aux indiens.

La réponse ne se fait pas attendre, un coup d’état est organisé par la CIA sous la présidence d’ Eisenhower pour défendre les intérêts américains.

La résistance paysanne tentera tant bien que mal de s’organiser, mais les répressions seront terribles,

On voit encore certains exvotos qui évoquent cette longue période de guerre civile (jusqu’en 1996).

 

IMG_0646.jpg

Depuis ce sont des gouvernements conservateurs qui sont au pouvoir et absolument rien n’a changé pour les paysans.

Aucun indien ne possède de terre, ils sont employés comme ouvriers agricoles dans les grandes exploitations et dans des conditions misérables.

 

Mercredi 5 mai : direction plein nord, nous avons 6 heures de route de moyenne montagne

 

IMG_0680.jpg

 

IMG_0283.jpg

 

IMG_0525.jpg

 

IMG_0529.jpg

pour atteindre le site de Tikal, dans la région du Peten à la frontière du Mexique.

Nous emprunterons un car grand confort, dit « Pullman », appellation qui les distingue des cars dits « bus poulets » qui sont des bus locaux très bons marchés, utilisés par la population locale, en général délabrés, surbondés et où les poulets tiennent souvent compagnie aux voyageurs.

 

guatemala07[1].jpg

 

De plus ces bus poulets sont peu sûrs et le capitaine avait refusé catégoriquement d’en faire l’expérience, même si elle pouvait s’avérer pittoresque.

Après avoir traversé le Rio Duce au Belize, là où nous aurions pu laisser le bateau s’il avait eu un plus petit tirant d’eau,

 

IMG_0289.jpg

Nous passons par Flores

 

IMG_0302.jpg

Avant de rejoindre notre hôtel à Tikal, en pleine jungle

 

IMG_0333.jpg

 

IMG_0309.jpg

Accueillis par des familles de singes, des atèles ou singe-araignée)

(n.d.a. : attention, les singes ne prennent pas de bain dans la piscine, ne pas confondre)

 

Guatemala 526 singes atteles[1].jpg

 

 

IMG_0468.jpg

Et des coatis très familiers

 

IMG_0364.jpg

Le site est magnifique, les pyramides sont dispersées dans la jungle.

 

IMG_0356.jpg

 

IMG_0352.jpg

 

IMG_0393.jpg

 

IMG_0412.jpg

 

La vue du haut de certaines pyramides nous transporte vers des mondes oubliés. De toutes parts émergent ces témoins ressuscités.

 

IMG_0398.jpg

La restauration continue inlassablement, et les tailleurs de pierre sont fiers de leur patient travail à la machette.

IMG_0430.jpg

 

IMG_0436.jpg

 

IMG_0453.jpg

Une famille de coatis

 

IMG_0363.jpg

 

IMG_0394.jpg

 

Vendredi 7 mai : retour vers le Sud,

 

IMG_0500.jpg

Direction Copan au Honduras, autre site archéologique spectaculaire de la culture maya.

Cette fois nous avions organisé un retour de nuit dans un car « pullman ».

21h, gare de bus à Flores. Les locaux de la compagnie de notre car semblent assez rustiques, la gare est remplie d’indiens, et aucun touriste à l’horizon.

Nous voyons arriver régulièrement des « bus-poulets » et le capitaine commence à se demander si nous n’allons pas passer la nuit en compagnie de ces volatiles, coincés entre 2 strapontins. L’attente devient vraiment anxieuse lorsque l’un de ces bus se range à l’heure et place indiquées.

C’est alors qu’un monstre à 2 étages, presque aussi vétuste vient se placer juste à côté. C’est un vieux car-couchette, avec des vraies couchettes, dans lesquelles nous allons dormir allongés très confortablement. Le capitaine a retrouvé le sourire, avec le sommeil.

Le trajet s’est avéré un peu plus compliqué que prévu, l’agence, au dernier moment, nous ayant organisé un changement de car en pleine nuit et en pleine campagne. Heureusement le chauffeur a refusé de nous laisser descendre dans des conditions aussi dangereuses et nous a laissé dormir tranquillement jusqu’à Guatemala-ciudad.

De là, taxi jusqu’à Antigua, puis 8 heures de shuttle jusqu’au Honduras. Simple non ?

 

IMG_0528.jpg

 

IMG_0517.jpg

 

IMG_0522.jpg

Quelques contrôles sur la route.

 

IMG_0519.jpg

Et enfin Copan ruinas, le village le plus proche du site.

 

IMG_0638.jpg

 

IMG_0631.jpg

 

IMG_0629.jpg

 

Samedi 8 mai : Le site maya de Copan.

Il semble que les constructions de cette cité soient plus récentes que celle de Tikal. Elles auraient commencé vers les années 100 de notre ère, pour atteindre leur apogée au VII°s après JC., qui correspond au règne de…. «  Lapin XVIII », suivi de « Singe-fumée », puis son fils « coquillage-fumée » qui fut l’un des grands bâtisseurs de Copan.

Sans oublier « Jaguar-lune », « Jaguar-nénuphar », « Jaguar-fumée », etc.,etc……

 

IMG_0549.jpg

 

IMG_0563.jpg

 

IMG_0554.jpg

Ce qui rend Copan remarquable, ce sont ces stèles gravées de dessins, qui sont l’alphabet maya et qui ont permis, difficilement, de déchiffrer cette civilisation.

 

IMG_0595.jpg

 

IMG_0610.a.jpg

 

En particulier le monument le plus célèbre, l’escalier des hiéroglyphes.

 

IMG_0575.jpg

Cette volée de 63 marches retrace, à l’aide de plusieurs milliers de glyphes, l’histoire de la maison royale de Copan.

 

IMG_0576.jpg

A côté de l’escalier, un tunnel conduit à la tombe d’un noble. La plupart de ces pyramides abritent des tombes royales,

 

IMG_0594.jpg

 

 

On pense actuellement que l’effondrement de la civilisation de Copan au VIII°s de notre ère, bien avant l’arrivée des conquistadors, serait dû au fort accroissement de la population qui provoqua l’épuisement des ressources naturelles, aggravé par le déboisement massif de vastes superficies qui favorisa les inondations à la saison des pluies.

La réponse des souverains à cette situation a été totalement inadéquate. Ils ont continué à pratiquer sacrifices et autosacrifices et à édifier des édifices toujours plus grands.

Un phénomène qui ressemble étrangement à ce qui se produit aujourd’hui et semble confirmer la croyance maya selon laquelle la vie est cyclique et l’histoire se répète.

Nous laissons Copan à regret

 

IMG_0561.jpg

 

IMG_0614.jpg

 

IMG_0599.jpg

En laissant courir notre imagination vers ces civilisations perdues.

 

IMG_0591.jpg

 

Retour vers Antigua, 8 heures de shuttle, toujours sans clim et conduite à la « guatémaltèque », où visiblement le code de la route est pratiquement inexistant.

IMG_0512.jpg

 

IMG_0510.jpg

 

Volcan Pacaya : 6h du matin, nous partons à la découverte d’un des nombreux volcans du pays, celui-ci étant toujours en activité, le volcan Pacaya.

 

IMG_0656.jpg

Le Guatemala se trouve en grande partie sur la plaque tectonique nord-américaine, et ses mouvements provoquent séismes et éruptions volcaniques.

 

IMG_0673.jpg

Retour à Antigua, c’est devenu un peu notre base.

 

IMG_0683.jpg

 

IMG_0506.jpg

Aujourd’hui c’est dimanche, presque toutes les femmes de la ville sont habillées de noir et coiffées d’une mante dorée.

C’est la grande procession de la vierge,

 

IMG_0698.jpg

Les hommes et les femmes se relaient pour porter cette impressionnante charge.

IMG_0707.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et les enfants de chœur s’en donnent à « cœur » joie.

 

IMG_0704.jpg

La foule et la musique suivent, impressionnants

 

IMG_0710.jpg

 

La page se tourne sur Antigua et le Guatemala

 

IMG_0721.jpg

 

IMG_0164.jpga.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.