Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/05/2009

Malendure - Les Saintes

Vendredi 24 avril :  Non sans une pointe d’anxiété, le capitaine laisse son bateau.aux mains de Julien, entouré de son équipage plein de bonne volonté mais assez peu expérimenté il faut le dire.  

IMG_0941.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0942.jpg

 

 

L’équipage cosmopolite se compose d’une brésilienne, un belge, deux roumains, et Julien, le nouveau capitaine qui est français, vivant au Canada. La  langue commune sera bien sûr l’anglais.

 

 

Samedi 25 avril :         nous laissons les jeunes à leurs aventures, et nous installons à Malendure, un lieu-dit prés de Bouillante sur la côte ouest de Basseterre, face à l’îlet Pigeon, appelé aussi îlet Cousteau, cette île étant devenue une réserve exclusivement dédiée à la plongée.

 

Changement d’univers, après avoir exploré la surface de l’eau, il nous parait intéressant d’aller y voir aussi dessous

Nous allons nous inscrire au club de plongée des 3 îlets pour passer notre niveau 1. Notre capitaine va redevenir un débutant, moi aussi par la même occasion et avec un peu d’appréhension.

IMG_0054.jpg

 

 

La plage est agréable

IMG_0052.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0053.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous nous installons confortablement dans notre gîte, un deux pièces avec terrasse où nous passerons une grande partie de notre temps.

La formule n’est pas pour déplaire à notre capitaine qui s’acclimate très bien à sa nouvelle vie.

IMG_0014.jpg

 

 

Nous sommes seuls dans ce gîte à profiter de la piscine, du grand jardin au fond d’une impasse,  et d’une vue imprenable sur les îlets, les vacances totales !

IMG_0022.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0062.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0013.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Première soirée, arrosée d’un punch-coco,  sur fond de coucher de soleil.

IMG_0002.jpg

 

 

Et premier matin, vue de notre chambre

IMG_0017.jpg

 

 

Le soleil est toujours au rendez-vous.

IMG_0016.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lundi 27 avril :   Le farniente est de courte durée et nous voilà prêts pour notre première leçon.

IMG_0023.jpg

 

 

Un moniteur pour nous deux, Raphaël,

IMG_0024.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais tout me semble beaucoup plus difficile que je ne l’avais imaginé.

Retrait du masque, retrait de l’embout…

PICT0049.JPG

 

 

 

 

Bon, nous avons passé l’épreuve de la première journée,

IMG_0029.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alain semble, lui, parfaitement à l’aise !

 

IMG_0027.jpg

 

 

 

Retour à la terre ferme qui me parait beaucoup plus rassurante, surtout à l’heure du ti-punch.

IMG_0032.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi 30 avril :  nous commençons à prendre nos habitudes.

RV à 10h au club

IMG_0057.jpg

 

 

Le bateau nous attend

IMG_0056.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Préparation du matériel « presque » comme des vrais pros

IMG_0059.jpg

 

 

Nous commençons à être nettement plus à l’aise

PICT0051.JPG

 

 

 

Retour au club pour la récompense, la dégustation d’un délicieux planteur.

IMG_0060.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et un dernier bain dans la piscine

IMG_0045.jpg

 

 

 

 

Samedi 2 mai :   dernier jour de stage, jour de l’examen final où nous devons répéter tous les exercices, et répondre aux questions théoriques.

Voilà longtemps que je n’avais pas passé d’examen et je ne me sens pas très sûre de moi.

Mais tout se passe bien, même nager en passant l’embout de l’air au moniteur, simulant une panne d’air, ce que j’avais refusé net de faire pendant l’entraînement, refus qui n’avait pas été franchement apprécié par ce dernier.

PICT0069.JPG

 

 

Et, dernier stress, enlever son masque par 20m de fond et ensuite le vider de son eau en soufflant par le nez. Exercice que je n’avais laborieusement réussi à faire  que la veille.

Enfin, reçus tous les deux.

Nous pouvons maintenant faire des plongées jusqu’à 20m dans un club,  accompagnés d’un moniteur. Le niveau 2 nous permettrait de plonger à 40m avec un moniteur, ou tous les deux , en autonome, jusqu’à 20m.

Mais ce niveau 1 nous suffit amplement, et cela permettra à Alain de se munir d’une bouteille à bord, et de plonger en toute sécurité pour caréner le bateau, ou dégager une ancre au fond de l’eau.    

 

Maintenant notre capitaine se montre presqu’ aussi à l’aise sous l’eau que sur l’eau.

PICT0107.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Même si quelquefois cela fait un peu peur

PICT0108.JPG

 

 

 

Nous arrosons notre diplôme au club, tous les prétextes sont bons pour boire un délicieux  planteur.

IMG_0061.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dimanche 3 mai :    Repas de succulentes langoustes au « rocher de Malendure » avec quelques amis.  L’addition, plutôt salée, ne gâchera pas notre plaisir.

IMG_0066.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lundi 4 mai :   un peu étonné de se retrouver passager sur la navette Basseterre-Les Saintes, le capitaine profite de ses "vacances."

IMG_0072.jpg

 

 

Nous nous installons dans notre nouveau gîte.

Il est proche du bourg, mais au calme,  juste après la « maison du docteur », célèbre maison aux Saintes, en forme de bateau, où exerce traditionnellement le médecin de l’île

IMG_0117.jpg

 

 

 

Ce nouveau gîte se révèle tout aussi agréable que le précédent.

IMG_0098.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0106.jpg

 

 

La vue n’est pas mal non plus .

IMG_0089.jpg

 

 

et là aussi nous sommes les seuls occupants.

IMG_0097.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin presque les seuls occupants car nous avons un compagnon dans le jardin.

IMG_0108.jpg

 

 

Un gros iguane immobile, j’ai même pensé un moment qu’il pouvait être  faux, jusqu’à ce qu’il cligne de l’œil.

Les iguanes sont protégés aux Saintes. Ils étaient chassés autrefois pour leur chair qui a le goût du poulet parait-il.

 

 

Le capitaine lui tient compagnie en reprenant son activité préférée

IMG_0085.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et moi je tiens compagnie au capitaine

IMG_0093.jpg

 

 

Quelques marches plus bas nous permettent de rejoindre la grève, et un peu plus loin une plage.

IMG_0187.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi 6 mai :

IMG_0151.jpg

 

 

Presque unique moyen de locomotion aux Saintes, le scooter va nous permettre d’explorer l’île. L’île est petite et une journée suffira largement.

Le Fort Napoléon

IMG_0120.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0121.jpg

 

 

Les habitants l’ont restauré pour en faire un musée, assez hétéroclite, mais intéressant. Les sujets sont divers :

Les premiers habitants, les caraïbes

IMG_0129.jpg

 

 

Les « saintoises », bateaux de pêche locaux

IMG_0127.jpg

 

 

La fameuse bataille des Saintes qui opposa les français et, bien sûr, les anglais, au moment de la guerre d’indépendance des Etats Unis

IMG_0135.jpg

 

 

La rade présentait un des meilleurs abris des Antilles, et accueillait  la flotte française.

 

A l’heure actuelle le chemin de ronde a été aménagé en parc botanique avec l’aide des jardins de Monaco, ce qui en fait une promenade très agréable.

IMG_0142.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0144.jpg

 

 

IMG_0139.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous continuons notre tour des Saintes,

La baie de Marigot

IMG_0145.jpg

 

 

La magnifique plage de Grande Anse très ventée et malheureusement  interdite de baignade à cause de ses lames de fond et ses courants violents

IMG_0165.jpg

 

 

Etc…etc…

Et toujours les petites rues de l’unique village des Saintes,

IMG_0182.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0180.jpg

 

 

IMG_0184.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0185.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi 7 Mai :   Frais émoulu de notre école de plongée, nous décidons de mettre à profit notre nouveau diplôme.  Nous nous inscrivons chez « Pisquette » pour une plongée d’exploration.

IMG_0115.jpg

 

 

Là, plus de masque à retirer , plus de moniteur à « sauver » de la noyade, bref, que du bonheur.

PICT0087.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PICT0094.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PICT0119.JPG

 

 

PICT0124.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et nous avons la chance de rencontrer une grosse tortue que nous avons un peu dérangée dans sa sieste.

PICT0099.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PICT0103.JPG

 

 

 

 

Vendredi  8 mai :    Il est temps de quitter les Saintes

IMG_0074.jpg

 

 

Le capitaine a hâte de retrouver son bateau, et moi Julien pour connaitre leurs aventures, autour, bien sûr.... d’un plat de langoustes.

IMG_0191.jpg

 

 

 

 

Le lecteur nous pardonnera cette orgie de langoustes, mais le départ approche pour moi et la langouste se fait plus rare en Bretagne.

 

Samedi 9 mai :   « Ravenala » et « Dikenec », 2 bateaux amis, sont amarrés au quai de la marina. « Ravenalah » est encore sous le choc des événements qui lui sont arrivés.

Au mouillage à Port-Louis,  ses feux  de mouillage étaient  bien allumés car il était 20h et la nuit était tombée.  Un bateau de pêche, une saintoise, lui a foncé dessus moteur  à fond, avec ses 270 cv, et est monté sur l’arrière de son bateau de plein fouet. Lisiane, dans le cokpit, n’a eu que le temps de se coucher pour se protéger.

Le bateau, qu’ils comptaient ramener en France au mois de mai, est complètement détruit sur l’arrière.

IMG_0203.jpg

 

 

Le pêcheur, lui,  n’était pas assuré, ce qui, parait-il, est une pratique courante en Guadeloupe, que ce soit en bateau ou en voiture…

 

Mardi 12 mai :   La reprise en main du bateau va commencer par des travaux que, par paresse,  nous avions remis depuis longtemps, comme les vernis du bateau.

Cela fait prés de 3 ans que nous vivons à bord et il est temps de protéger les zones les plus sensibles, comme les marches de la descente, la table du carré, les rebords de la cuisine, etc…

 

Nous commençons par nous installer au mouillage du Gosier, que nous apprécions particulièrement

IMG_0264.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PICT0043.JPG

 

 

Ce qui nous permettra de faire quelques plongées entre deux coups de pinceau

PICT0045.JPG

 

 

Et nous attaquons courageusement nos travaux,  mais le capitaine n’est pas vraiment enthousiasmé par ces tâches ingrates.

IMG_0254.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0257.jpg

 

 

Moi non plus il faut le reconnaitre.

IMG_0258.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Heureusement il y a des poses.

IMG_0265.jpg

 

 

 

 

 

Vendredi 15 mai :   retour à la marina de Bas-du-Fort, à Pointe-à-Pitre

IMG_0242.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0243.jpg

 

 

Pour moi c’est la fin, provisoire, du voyage, je pose mes sacs à terre pour 5 ou 6 mois, retour vers la Bretagne.

 

Alain va continuer jusqu’au «  Marin » en Martinique où le bateau va rester durant les mois d’été.

Rendez-vous donc aux fidèles et patients lecteurs pour la suite de notre périple.

 

 

Commentaires

Bonjour les amis,

Félicitations pour votre diplôme de plongée. Cela va vous permettre de découvrir une nouvelle dimension.

Pour ma part, j'ai exploré une nouvelle "dimension" de bateau :)
Pour mon 40e anniversaire, j'avais invité mes amis à partager un peu de navigation sur des petits catamarans à La Baule pour aller déjeuner 'tranquille' sur l'ile des évents.

Pou + d'image, c'est disponible à l'adresse suivante :
http://www.youtube.com/watch?v=S9FlElt6RKk
et
sur mon blog ici :
http://sgtm.free.fr/wordpress/?p=117

Bon vent,
TM

Écrit par : thmoureaud | 27/06/2009

Les commentaires sont fermés.