Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/01/2009

Martinique - Grenadines (1)

Lundi 15 Décembre : Nous rejoignons l’Anse du Marin, au SE de la Martinique, une anse très abritée et escale technique incontournable par la profusion de shipchandlers très bien achalandés, voiliers, artisans en tous genre.
Le site est superbe, ce qui ne gâte rien,
IMG_0704.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0717.jpg


mais même si la marina est très grande, impossible d’y trouver une place visiteur

IMG_0722.jpg


Heureusement la baie offre des mouillages en nombre presqu’illimité, et le vieux village ne manque pas de charme
IMG_0719.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0723.jpg





Samedi 20 Décembre : Nous attendons l’arrivée de Samuel, notre neveu, accompagné de sa femme Léna et de leur petite fille Elisa, 3 ans, notre apprenti moussaillon.

Leur avion est prévu à 16h et nous en profitons pour sillonner la côte au vent dans la voiture que nous avons louée. Une côte bordée de petites villages de pêcheurs comme
Le Vauclin, Le François, Le Robert….
IMG_0724.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0736.jpg


Il n’y a pas vraiment de port, mais chaque pêcheur possède un petit cabanon sur la grève, où il entrepose son matériel

IMG_0732.jpg


Certains sont décorés avec une certaine recherche

IMG_0733.jpg




16h, nous voici à l’aéroport, et commençons notre patiente attente. Les grèves en Guadeloupe vont faire prendre 4h de retard à leur avion. Ils auront mis 7h pour parcourir La Guadeloupe-Martinique .

Notre bateau étant resté au mouillage dans la baie, nous avions choisi un débarcadère particulièrement proche du bateau et trés confortable, desservant l’accés d’ un supermarché.

Les 4 heures de retard de l’avion nous font arriver de nuit, à 21h, et là nous nous retrouvons à la porte d’une grille hérissée de barbelés aussi agressifs que dissuasifs. L’enjamber parait impossible sans y laisser au mieux, son fond de pantalon et, au pire, de vilaines égratignures.
Reste le petit ponton crado du chantier voisin, que nous voulions éviter, mais Alain propose héroïquement de se mettre à l’eau pour récupérer à la nage notre annexe.
Notons que ce ponton crado est doté de pompes à essence et les reflets irrisés de l’eau ne laissent aucun doute sur la nature douteuse de ce bain.
Les responsabilités du capitaine ne manquent pas de contraintes.

Heureusement, une autre annexe était amarrée là et surtout non verrouillée, car ici toutes les annexes sont attachées par une chaine munie d’un cadenas. Ce qui lui a permis d’aller chercher la nôtre , en évitant le cauchemar d’un bain de minuit dans une mare d’huile.

Donc nous voilà tous traversant le chantier avec valises à roulettes, sacs et paquets , pour embarquer sous l’œil dubitatif de nos invités.
IMG_0751.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0753.jpg


Une bonne nuit dans une bonne couchette et l’aventure peut se poursuivre

IMG_0757.jpg



Dimanche 21 Décembre : Première journée de navigation. 20 miles vers le sud, à Ste Lucie, au portant mais avec un bon vent de 20 nds.
Le démarrage commence avec confiance

IMG_0759.jpg


Mais la houle d’Alizés a raison des meilleures volontés
IMG_0760.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0761.jpg

 

IMG_0763.jpg


IMG_0765.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0769.jpg


Même les grains ne nous épargnent pas.
IMG_0772.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais la récompense est au bout

IMG_0777.jpg



Lundi 22 Décembre : Autre récompense avec la découverte de « Marigot Bay » , toujours à Ste Lucie, un vrai petit coin de paradis, étape incontournable et par conséquent très touristique des Grenadines.

22-décembre-Ste-Lucie-Marig.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0802.jpg


Les tentations ne manquent pas et il est si agréable d’y céder .

Notre pin-up reprend la mer

IMG_0848.jpg


Qui va petit à petit montrer ses griffes. 30 nds de vent, heureusement au portant, mais notre petit mousse se réfugie une fois de plus sous le ciré du capitaine

IMG_0829.jpg


Et les grains défilent de plus en plus violents

IMG_0832.jpg



Mardi 23 Décembre : Arrivée à Béquia
IMG_0858.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0861.jpg


IMG_0865.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Accompagnés de notre guide officiel

IMG_0868.jpg


Nous visitons les recoins du village
IMG_0884.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0870.jpg


IMG_0871.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi 24 Décembre : Le grand soir approche, et l’attente se fait à la plage toute proche du bateau
IMG_0891.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0894.jpg





Il faut encore attendre toute une soirée et se tenir bien sage, avant l’arrivée du Père Noël tant espéré.

IMG_0904.jpg


Trouvera-t-il son chemin grâce à la signalisation spécifique que nous avons installé sur le mat du bateau ?
IMG_0907.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Père Noël est vraiment un grand marin

IMG_0950.jpg



Jeudi 25 Décembre :

et nous voilà tous rassurés le lendemain matin
IMG_0916.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0922.jpg


Personne n’est oublié même si le capitaine reste perplexe sur certains cadeaux

IMG_0925.japg.jpg



Vendredi 26 Décembre : Nous débarquons très tôt pour affronter la douane et connaître le verdict de nos sans-papiers

IMG_0879.jpg

.
Miracle de Noël, nous avons notre laissez-passer, les douaniers nous précisant bien que la prochaine fois tous les passeports seront exigés sous peine d’expulsion.
Il est vrai que nous avions payé les droits d’entrée et qu’il aurait été dommage de nous refouler et devoir ainsi nous les rembourser.

Image-carte1.jpg

 

Les commentaires sont fermés.