Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/05/2008

Santarem - Afua

Lundi 21 Avril : 1464890377.jpg   Santarem avec sa longue promenade qui longe le fleuve où accostent une multitude de bateaux attestant de l’intense activité commerciale de la ville.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1615791239.jpg

 

Son marché flottant proposant toujours ses incontournables régimes de bananes (base de nos salades de fruits géantes)

1241683774.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sans oublier le marchand de poissons

863759110.jpg

Les joueurs de cartes, en attendant le client 

1237039206.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les vendeurs de hamacs comme partout en Amazonie

51303242.jpg

Et ses super lavomatiques

1879934401.jpg

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mardi 22 Avril :  Après avoir atteint le point le plus haut de la remontée de l’Amazone à Alter Do Chao, nous entamons notre descente en bénéficiant au maximum du courant du fleuve.

Si nos étapes pour la remontée nous faisaient parcourir en moyenne 40-50 miles par jour en 10 heures et quelquefois 12 heures, nous allons faire maintenant des journées de 90 miles en avançant sur le fond à 10-12 nds.

Nous redescendrons l’Amazone jusqu’à Afua en 6 jours ce que nous avons mis un mois et demi à remonter. (en comptant les longues escales il est vrai)

Dimanche 27 Avril   : 

1675942583.jpg 

241098833.2.jpg

   Aprés  de grandes étapes quotidiennes, de superbes mouillages forains nous accueillent le soir.

1133920604.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une autre culture,

1143523720.jpg

 plus aucune nouvelles des évènements du monde depuis plusieurs mois,

813864246.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

les rives défilent rapidement en nous faisant croire que nous sommes sortis hors du temps.

1317228708.jpg
 

AFUA est le terme de notre périple en Amazonie, et la fin du rallye. D’un accès assez difficile à travers des petits rios encombrés de bancs de sable, la ville, seul habitat d’une petite île,  nous accueille dans un vacarme assourdissant de musique et de pétards.

2120714781.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

163035916.2.jpg
 

Commentaires

Bravo.

N'est-ce pas difficile de revenir dans la "vrai vie" ou presque puisque vous restez tout de même en Amérique du sud ?

J'imagine que là-bas tout est différent. C'est du moins ce que j'ai constaté pendant ces dernières semaines en vous lisant.

Merci pour avoir partagé votre aventure :)

A bientôt ;)
Th. Moureaud

Écrit par : thmoureaud | 18/05/2008

Les commentaires sont fermés.