Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2007

Salvador

Samedi 22 décembre :       La marina est en plein cœur de la ville.ddfbdf34d424dbcf99c2d6f7346e8f59.jpg  Il suffit d’emprunter l’ascenseur 761adddd389c0a58accb9ef69ffb5113.jpg qui nous emmène 70 m plus haut dans « le Pelourinho », la ville haute,  le quartier historique classé dans le patrimoine mondial.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9a2c3c351c89f9b96af759170432b533.jpg19b4266809b2701618f16755ffe1eeb4.jpg 

Cette partie de la ville est très belle, marquée par le style coloniale du XVIII° s, de somptueuses églises au style baroque très chargé, avec une profusion d’or incroyable  36190981722bf7805dc6911906db7b11.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce centre ville conserve une grande richesse peu à peu mise en valeur1926eb0290d09f5087c0dc86c2b7ae91.jpg 

 

 

 

 

Des couvents aux magnifiques fresques en azulejos37ccd0f30f357fcf91d5b0b9cb1b1c6d.jpg  aux thèmes étonnement sensuels pour un couvent  8bd77967c0b9d668896875c7ea2932a6.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Même les maisons les plus modestes rivalisent de couleurs éclatantes 631df478ab245c173d642269b07baeed.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 a4594cd8653ee368c9091de89bcb004c.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Une petite pause noix de coco est indispensable2981fbaaddd0802caff33c5134dd45f7.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On peut voir aussi un peu partout des exhibitions de "Capoiera", mélange de danse et de combat, pratiqué autrefois par les esclaves        23e2562ecbc385a3964b0fa6cee81143.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le marché St Joaquim est une vraie ville dans la ville 38503083d9257f7f0d32ea153a5905de.jpg. Une profusion de fruits exotiques :4933405b9f091764ede69738624807e1.jpg   , des empilements de mangues 5fcb3457bc8b551680094fbd09d3af0d.jpg, d’ananas 16874fc3ca9c3d8fe79422cf6d8a9075.jpg,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Et la viande sur pied   798f853c36d84bbd0e5aa2ce0d282302.jpg

 e32bf1b04745f262dc743524d77e7721.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le soir la ville nous plonge dans une fête de la musique permanente 6fbcec760281260fb0dc2c1d3c5f6137.jpg.Presque chaque restaurant ou bar a ses propres musiciens, tout le monde se lève, danse ou plutôt « tortille du cul », selon les termes du capitaine.

Plus spectaculaires encore sont les groupes de percussions qui entraînent la foule presqu’en transe dans les ruelles du Pelourinho.

Nous assistons à une répétition, avant le carnaval, du groupe de percussions le plus célèbre  de Salvador, Alodum , avec une quarantaine de tambours. Et que la fête commence aux sons assourdissants des batteurs. Il vaut mieux se munir de boules Quies  comme la plupart des musiciens et danseurs-spectateurs. Nous quittons la place complètement sourds, des acouphènes dans les oreilles jusqu’au lendemain soir.

Pas de photos possibles le soir. L’insécurité est telle que nous ne pouvons emmener ni sacs, ni appareil photo, ni bijoux même de pacotilles. Les touristes sont particulièrement visés et il y en a peu.  J’ai glissé quelques billets de banque dans mon soutien-gorge, et Alain quelques billets dans sa poche, le juste nécessaire, en prenant soin de garder les mains dans les poches.

Nous devons rentrer impérativement en taxi.

La journée est plus calme, mais beaucoup de quartiers nous sont sévèrement déconseillés

Les policiers sont présents, mais rarement le soir6c63eb43468cfbaf59e3e25295da65bf.jpg , et toutes les caisses des magasins sont protégées par une cage vitrée

La misère reste discrète dans ces quartiers, mais on aperçoit des enfants dormant par terre308a2fdaff52d7825581c89aa7df619b.jpg.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 28 Décembre    :       Hier soir nous avons pu assister à une séance de Condomblé, dans un « Terreiro » ( lieu de culte afro-brésilien ) de Salvador.

Bien évidemment, pas de photos possibles.

C’est une cérémonie religieuse où des femmes, toutes habillées de blanc, dansent et entrent peu à peu en transe au son des percussions.

Le Condomblé est né à Bahia et est imprégné des rites vaudous africains.

Le syncrétisme est roi : une grande poupée blanche habillée de dentelles (représentant l’orixa, déesse de la forêt) côtoie une statuette du Christ et autres statuettes naïves de saints.

Pendant leur danse, les femmes fument d’énormes cigares et boivent de la bière, ce qui doit bien favoriser leur état second, tout en s’embrassant et embrassant les spectateurs, nous y compris.

Nous quittons cette ambiance surchauffée et enfumée après deux heures de ce curieux spectacle, et nous rejoignons le bateau dans la marina où nous parviennent toujours les échos très sonores d’une musique sono à fond. La musique nous suit partout à Salvador.

Commentaires

Super récit. Pas de doute, vous êtes bien au Brésil.

Écrit par : Christophe | 01/01/2008

Bravo pour ce dernier blog.Il nous a permis de vous lire et vous suivre dans vos ,premiers pas bresiliens.
et de contater la tete dans une noix de coco la precence de Julien.
En commentaire ,Un:c'est la premiere fois depuis lomgtemps qu'il; y a des pages et des photos coupeés par le milieu.Deux: intituler la photo ou l'on voit Catherine "viande sur pied"me semble d'un esprit tordu car vu dont la photo a été prise la valeur venale ne correspond en rien à son juste prix
bisous à vous trois

Écrit par : pierre | 08/01/2008

Les commentaires sont fermés.