Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2007

Sénégal

Vendredi 16 Novembre :    Dés que nous franchissons le seuil du luxueux Sofitel 191c8d556f5dec5feb8a2e4df201d512.jpgdevant lequel nous sommes mouillés et qui nous sert de sas,  nous plongeons dans l’Afrique urbaine. Nous tombent dessus la chaleur, la poussière, le harcèlement des vendeurs de n’importe quoi et les arnaqueurs de tout poil b86c7623ee4baef45c94712d6eda5a25.jpg8d148e9cdb4284aaf1fb206c09107ce2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais les Sénégalais sont plutôt tranquillesb611a9ca88eb346e06e92f48951e3023.jpg et n’insistent que si nous paraissons intéressés, ce que nous évitons soigneusement.

La rue est un spectacle permanent de couleurs, d’odeurs, de bruits de5dffa59777a565c1560fffbe289310.jpg

Les femmes sont belles, drapées de couleurs chatoyantes80e3c6200fc81aca21bd199716983904.jpg 67a813693d3dfe8918e6be1376994acf.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas besoin de prendre RV chez le coiffeur, il suffit de s’installer sur la chaise disponible sur le trottoir bf5262ceb4bf85a4d4efd7f51e2a64ce.jpg .

 

 

 

 

 

 

 

Certaines figures anciennes et connues (c’est une devinette) sont taguées sur les murs 37ffd4150722635e249fd0f6f42a415c.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Et  la « récup » est quelquefois proche de l’art , ici un fauteuil fait en pneu de voiture a566c1e4b86ce1edc7a38965b1ea6730.jpg.

           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Samedi 17 Novembre :   Visite de Gorée, l’île de la mémoire, au large de Dakar..

Le passage est déjà un spectacle 803fbcf14226c2072297cbb68e598c4f.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous y débarquons avec beaucoup d’attente et d’émotion 210beca60cb573d45adbea340e2cbf9f.jpg. Nous y découvrons une petite île ravissante, fleurie, aux couleurs méditerranéennes  b525bcc1595c83b5db18d6ee84bb48a6.jpgee8f1c49054593c0fa3ea14abc26e14e.jpg, submergée de touristes et de boutiques souvenirs 57bb6079f36d8dda13baea90a87d3a7f.jpg.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le recueillement est difficile à trouver, seule la « maison des esclaves »est représentative des maisons de l’époque, où les esclaves étaient parqués dans des cachots humides e7bcd1d9dedc3263dd2f4b5f93017a1a.jpg, à plus de 200 par maison, pesés et classés entre hommes, femmes et enfants, l’étage étant réservé au marchand et à sa famille a3c30f2cb08e7f859feab176e3c3568a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’île était une plaque tournante du négoce d’esclaves et toutes les maisons fonctionnaient sur ce modèle. Elles se sont transformées en pimpantes résidences et seule cette  maison-musée reste le témoin de cette honte universelle de l’humanité.b5f1bd87d7d4db23a8ade16f9c57effb.jpga8fbe22bb9a1bfc983bd153192e5d305.jpg

       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mardi 20 Novembre :    Expédition au « lac rose », ou lac salé à 70 km de Dakar. C’est encore une autre vision de l’ Afrique  que nous découvrons en traversant les faubourgs :  poussière, grouillement a2506b0f9370ceda522a801460e7f35d.jpg, circulation incessante et anarchique 1e2d480ff518fabd3f86bff52b0e1c25.jpg,  marché aux pneus 0cdaeb3bca210e74cb879c0bd67c6a5e.jpg,

 

 

 

 

 

 

 

 

aux bestiaux ff5e16127731d37d5daecb3f58c5a47b.jpg, des cars qui tiennent grâce aux couches de peinture sur la rouille c9dfaca0bcac181e749812b19093d07a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et, clou du spectacle, nous sommes escortés par deux motards chargés de chasser toutes les voitures sur les bas-côtés pour nous laisser le passage. C’est alors que, bloqués par un monstrueux embouteillage, ils nous font emprunter la voie en sens inverse de « l’autoroute » d207eb6e94095f3b5c3abbb584022c0c.jpg , ce qui nous fait bien gagner 1h de route.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous parcourons des kilomètres de plage déserte, là où s’arrête le Paris-Dakar. 42ac85a2f65bc16683a81a8cd7ba9dc5.jpg5d68e715c8d29e1529016d7dcc5df571.jpg

 

 

 

 

 

 

 

A peine nous sommes nous arrêtés qu’une multitude de sénégalais, sortis on ne sait d’où, viennent déballer leurs statuettes sur le sable. 44f9e4e3f59ed49318df7f47c828d4cf.jpg

   

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lac salé : le sel est extrait par pelletées par des plongeurs 3adfb46e96d41e4498dbe219f6a80156.jpg. Les conditions de travail sont si dures que souvent viennent y travailler les familles acculées par le surendettement ba41592d947dcd2f25879c312f947c25.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le village voisin est très pauvre,8811725f2e1cc5344856ef0b3b8c5794.jpg néanmoins, il peut vivre relativement bien de ses cultures car il est géré par un chef de village. 6bf2b24a565ce3c9141242dd76ae425c.jpg

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi 21 Novembre :      De Dakar nous reprenons « Pulsion » pour descendre 60 miles au Sud, vers l’entrée du Saloum. Le Saloum est un long bras de mer qui remonte jusqu’à Kaolac.

En mer nous croisons de nombreuses pirogues de pêche sénégalaises qui ont posé des casiers un peu partout, et surtout une multitude de filets que l’on voit à peine et qui nous ont obligé plusieurs fois à faire demi-tour en catastrophe pour les longer un long moment afin de les contourner. Stress garanti et veille attentive… 456d415edf1ec9c9ea0648e67d7eacb0.jpg

La terre s’annonce là aussi par une odeur très forte de poisson.

       

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi 22 Novembre :        Nous comprenons la cause de cette forte odeur en retrouvant un grand nombre de ces pirogues  dans le village de Djifere, à l’entrée du Saloum. 236aa0cfd6472cadf2823ad66dfcd4dc.jpg 62517a0c4d5b2067320aec133abfcec3.jpg C’est un village extrêmement pauvre, sale. Tous les déchets de poissons, poubelles, et détritus en tout genre jonchent la plage. Contrairement à d’autres villages qui sont gérés par un chef, celui-ci est constitué de différentes ethnies désorganisées. Le résultat est impressionnant de saleté. 2ec12b2695b4a8b5556b951c0aa11df4.jpg  071e26442bba54d5f56279ac96767891.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les enfants grouillent partout, rieurs, curieux, e9b5a76e0ad089be6d4fa7dcd497e9b2.jpgd3575bca0649016027dfe52014bd75eb.jpg et les familles comptent facilement 12, 14 enfants, certaines atteignent 25 enfants.bad072ff7f8c75463cb57a1aaa53a6b8.jpg  Arbacar, un des jeunes guides que nous rencontrerons plus tard à Foundioune fait parti d’une fratrie de 32 enfants ! (de plusieurs mères, cela va sans dire, la polygamie étant autorisée)

 

 

 

 

 

 

Il existe une petite école réservée à « l’élite »7b839d461bf6bf5e0d904daa1351fa78.jpg car, comme toutes les écoles au Sénégal, elle est payante, et la plupart des enfants restent à la porte .5a2f9722fa86b42d29879854bb9b6ec1.jpg

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

347cd1676f079bc6209da4f512fedcab.jpgNous accostons en pirogue sur la petite île de Dionouar, en face de notre mouillage  b2c7198f4dce1a2d6d3f8d426d93aefc.jpg.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Là le contraste est frappant, le village est très propre, organisé, dirigé par un chef et un conseil de village.

Nous rencontrons toujours les enfants, omniprésents dcfb3efd8ffdab114569d791877fc98b.jpg  862a39c1df89e37695e4a59d36d08ad5.jpg. Ils adorent être photographiés. C’est vrai qu’ils n’ont pas de miroir et seules les photos leur renvoient une image d’eux-mêmes, dans des grands éclats de rire.

 

 

 

 

 

 

 

 

Et les « grands enfants » qui apprennent une prise de lutte traditionnelle67d3b5eed9811d53135d72bae4e768e8.jpg

         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 23 Novembre :     6h du matin 817c0ed4f99412304362310e13d809a3.jpg, nous profitons du flot de marée montante pour remonter jusqu’à Foundiougne. 91496b64674feedf7e10e0100c1c3779.jpg, un village tranquille,  perdu en pleine brousse.9f20e551497dcbf7ec013bc82fdad70f.jpg.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec sa grand-rue et ses boutiques, son couturier « Christian Dior » qui a fabriqué la chemise d’Alain, sur mesure ad115014595e7ac369758b7d52c9b8e9.jpg

L’épicerie  9480314cf3a6d1da613a3e401bf84455.jpg, 

 

 

 

 

 

 

 

le taxi local 54fb2eefcbfeb17496071c7f6254cfd8.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les enfants sont toujours là, en train de donner un coup de main au boulanger avant de cuire ses pains dans son four à pain 1fb05f91ab0e885ea99a05bebeaad82b.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme à notre habitude nous nous attablons à une table du bistrot local, à l’ombre bienfaisante bbad3c2c7d0611ef35d056bbf0bc03fd.jpg, et là, surprise, en bavardant avec notre voisin, nous apprenons qu’il s’agit de l’ancien grutier du port du Crouesty , que nous connaissions bien et qui , en retraite, s’est fait construire une maison ici, au fin fond du Sénégal, où flotte fièrement le drapeau breton !  Le monde est bien petit !

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dimanche 25 Novembre :          Les pirogues sénégalaises sont très fines 07773f274a178b6a6924da7eb4cd964e.jpg, soigneusement décorées 7d0648624547e4d49eb566d6ff374604.jpg 0bf10d4859807075383e10dd2c80f35e.jpg, taillées à la scie et au rabot e6db9b9a3d859a407cbf80bd979e63e5.jpg.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Elles sont relativement instables et l’écope est indispensable 0f451f04227dad0c8c3aa07317188289.jpg.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous empruntons l’une d’entre elles pour faire  un petit tour dans la mangrove,674fffcdfff1f1be974cf96f984e151b.jpg, les oiseaux y sont rares ,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et nous découvrons là encore des villages de pêcheurs  fe68e8a0138a2c664b04f9ac592e15c1.jpg, mais beaucoup plus pauvres. b6599cc567eff9c787423011d381dcbf.jpg

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mardi 27 Novembre :    En descendant le fleuve nous rencontrons d’autres villages un peu en retrait comme Marlodge, qui vivent plutôt d’agriculture et d’élevage 457ea4ebd6c7d41b5ca0d2cb5fc42e5c.jpg32a08a9fc1f3670dd3dfe6e1f8d3c7f2.jpg 

Les marchés restent très démunis 5f106e120386e36b4985f2c0bbcb4b2b.jpg

Les musulmans et les chrétiens s’y côtoient et on reconnaît les uns à leurs moutons, et les autres à leurs cochons.

Là les enfants vont tous à l’école, qu’une institution religieuse a installé, les inscriptions étant payées par une association italienne, beaucoup d’enfants sont parrainés individuellement par des occidentaux. Et c’est la première année où l’on voit plus de filles inscrites que de garçons.

Chaque maison a l’électricité , très faible, grâce à un panneau solaire, payé et installé par une association espagnole.

La bonne gestion change considérablement le niveau de vie d’un village à l’autre.

   

Les alentours sont assez désertiques 200021becf28d7c1fd684b84b5fac7d8.jpg et notre capitaine se trouve bien petit à côté des incontournables et impressionnants Baobabs  7aed53523a0c535772f59c41a45a6c19.jpga07be642e424b16559725f43c104f146.jpg et termitières géantes 3be231e8eaa9d47c47d4e6e4a096e15b.jpg

       

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi 29 Novembre :      Nous repartons vers Dakar dans la fraîcheur du petit matin d2c22ad0e3ccfda0aa4f599a1472928f.jpg où nous supportons polaires et cache-cols. Les nuits sont bien fraîches, nous dormons même sous la couette, et les grosses chaleurs de la journée sont bien tempérées par l’alizé qui souffle régulièrement. Nous avons eu beaucoup de chance également car aucun moustique n’est venu nous inquiéter.

La carène, elle, a bien profité des conditions climatiques et est couvertes d’anatifes alors que nous l’avions entièrement nettoyée à Boa Vista il y a 3 semaines ! Cela parait difficile de renouveler l’opération dans la baie de Dakar, trop polluée pour une plongée.

 

Donc nous remontons vers le Nord, au prés, avec un bon alizé de NE 6b7ad50bb8293039d8d4dec4d2c31523.jpg.

Il nous reste quelques jours pour faire le ravitaillement et les mises au point du bateau nécessaires avant la traversée vers le Brésil.

Comme par exemple le démontage du winch  pour le nettoyer, ce qu’Alain déteste particulièrement faire et qui le fait bougonner pendant toute la durée de l’opération.cf0531eb4fe506eafdec2c90b8f1839d.jpg 

                               

 

               

      

 

Commentaires

Super, les récits s'améliorent. Mais ce serait quand même mieux de mettre directement les photos en grand format.
Est-ce que mon petit appareil anti-moustiques fonctionne ?

PS : j'ai vu Bernard Deravignan sur France3, il avait une sorte de prototype de bateau qu'il présentait au salon nautique.

Écrit par : Christophe | 02/12/2007

Sympa les Senegalais. Je confirme, le recit s'ameliore de blog en blog. A bientot au Bresil.

Écrit par : julien | 03/12/2007

Les commentaires sont fermés.